L’être humain vit désormais entouré d’ondes de toutes sortes. En effet, nous sommes entièrement dépendants de la technologie, qui ne cesse d’évoluer. Téléphones, appareils électroménagers, radio, smart TV… Autant d’objets du quotidien qui ne sont fonctionnels que grâce aux ondes électromagnétiques ou OEM. De nombreuses études portent sur l’effet de ces ondes, vu qu’elles sont quasiment présentes dans l’environnement direct. Le baby phone dans la chambre de bébé, le smartphone rangé dans la poche du pantalon, le Wifi qui fonctionne dans toute la maison… La nocivité de ces ondes n’est pas encore officiellement établie, vu que celles qui sont émises ne dépassent pas encore le seuil de dangerosité pour l’Homme. Cependant, il est préférable de prendre des mesures de précautions pour limiter l’absorption des OEM par l’organisme. L’une d’entre elles est le patch anti-ondes, un dispositif qui est le sujet du présent article. 

Qu’est-ce qu’un patch anti-onde Fazup ? 

 

Fonctionnement

Le patch anti-onde de la marque Fazup est un patch à fixer sur le dos du smartphone. Son antenne passive réduit sensiblement les ondes émises par l’appareil et limite par conséquent leur absorption par la tête de l’utilisateur. Le patch anti onde a des effets reconnus contre les OEM qui impactent la santé, comme nous pouvons le lire sur https://www.tendancehightech.com/quels-sont-les-risques-lies-aux-ondes-electromagnetiques-des-telephones-portables/. Le patch intègre une technologie utile aux personnes qui doivent utiliser leur smartphone en permanence. Selon le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), le risque de développer des gliomes (tumeurs cérébrales) est plus accru chez les personnes qui sont surexposées aux ondes d’un téléphone. C’est pour éviter cela que Fazup a développé son patch anti-onde, une mesure efficace contre l’échauffement du téléphone et l’absorption par l’organisme. 

 

Caractéristiques du patch et critères de choix 

Le patch est un dispositif de forme circulaire qui est fixé par accolement sur le bas du dos du smartphone. Son antenne imprimée en encre argent réduit de 96 % l’absorption des ondes par le corps humain. Chaque modèle de smartphone possède son propre patch anti-onde et environ une centaine de patchs sont déjà disponibles sur le marché. Les fabricants continuent à développer les patchs pour les autres modèles, il faut donc faire preuve de patience si on ne trouve pas encore celui qui est adapté à notre téléphone. Protégé par la coque du smartphone, le patch peut durer indéfiniment, il n’a pas besoin d’être remplacé. Certaines marques sont plus réputées que d’autres 

 

Efficacité du patch

Le patch sert à réduire puis à déphaser les ondes émises par le téléphone. Pour appréhender l’efficacité du patch anti onde, il faut comprendre comment ces dernières interagissent avec l’organisme. Les ondes du téléphone vibrent, c’est pourquoi la matière se met à chauffer. Les téléphones qui sont trop sollicités (un appel téléphonique qui dure, par exemple) s’échauffent, car ils émettent plus d’ondes que la normale.  Pour y remédier, on peut y apposer un patch anti onde. Les avis des utilisateurs sont généralement positifs. Le patch a réduit les troubles du sommeil, les maux de tête, les acouphènes, les picotements et les échauffements d’oreille. Le patch peut être utilisé par tous, il est commercialisé en ligne, sur le site Web du fabricant. L’efficacité d’un dispositif anti onde doit s’accompagner des mesures de précaution au quotidien. 

 

Comprendre les effets des OEM

 

Qu’est-ce qu’un rayonnement magnétique ? 

Les OEM sont des ondes qui oscillent dans l’air et qui sont invisibles. Elles résultent d’un champ électromagnétique et leur impact sur la matière dépend de leur fréquence et de leur puissance. Plus un champ magnétique est élevé, plus son rayonnement magnétique est puissant. Ainsi, les ondes se distinguent à des fréquences différentes : la vibration (ou la rotation) et l’ionisation. Leur dangerosité est différente. Les ondes dont le rayonnement est non ionisant sont de basse à moyenne fréquence. Il s’agit du type d’ondes qu’on rencontre au quotidien, de puissance réduite. On peut notamment citer les ondes radios, l’utilisation d’un four à micro-ondes, le Bluetooth ou encore le Wifi. Selon le CIRC, un rayonnement inférieur à 100 kHz « peut-être cancérogène », mais cela n’a pas encore été fermement attesté. L’ionisation est un procédé qui impacte la nature même de la matière. En effet, les ondes à haute fréquence telles que les rayons UV, les rayons X ou les rayons gamma, peuvent entraîner des lésions sur les cellules de l’ADN. C’est la raison pour laquelle les femmes enceintes ne doivent pas être exposées. 

 

Les effets des ondes sur la santé

 

Des effets physiques et mécaniques

Les OEM sont des ondes qui ne contournent pas les obstacles, mais qui les traverse. Les gens sont donc traversés en permanence par des ondes et cela suscite à juste titre de l’inquiétude. Cela est d’autant plus justifié par le fait que certaines personnes sont plus sensibles que d’autres, comme c’est le cas pour les femmes enceintes et les jeunes enfants. Certaines manifestations des ondes sont indéniables : les ondes électriques provoquent la chair de poule, les OEM sont à l’origine d’échauffement de la peau et, dans le pire des cas, peuvent être à l’origine d’une panne sur un appareil ou d’un court-circuit. Les tissus organiques réagissent incontestablement aux ondes : les rayons UV peuvent causer des cancers de la peau. Les OEM du quotidien n’ont pas d’effets négatifs à court termes, mais il n’en va pas de même pour les effets à long terme, comme on fait l’objet de plusieurs études scientifiques.

 

Les normes en la matière

Si les études scientifiques ne sont pas encore en mesure d’établir le lien réel entre certains cancers et les OEM, il n’est pas non plus affirmé que ces ondes n’entrent pas en cause. C’est pourquoi les objets du quotidien sont soumis à un seuil de la quantité d’énergie qu’ils émettent. Concernant les téléphones mobiles, la norme est le DAS ou Débit d’Absorption Spécifique. La valeur limite autorisée du DAS tronc (lorsque le téléphone est porté près du tronc dans un sac ou dans la poche) est de 2W/kg, tandis que celle du DAS membre est de 4 W/kg. L’utilisation prolongée du téléphone près de notre oreille aboutit à un échauffement des tissus biologiques. L’un des principes à respecter en matière d’exposition aux ondes est de se tenir le plus éloigné possible de la source émettrice. 

 

Quelles habitudes adopter pour se protéger des ondes ? 

 

En complément de l’utilisation d’un patch anti-onde, il est recommandé de limiter au maximum l’exposition aux OEM. Pour ce faire, il faut avoir les bons gestes : 

  • la nuit, il est préférable d’éteindre son téléphone et de l’éloigner du lit. Il en va de même pour les appareils émetteurs d’ondes qui ne devraient pas se trouver dans la chambre à coucher ;
  • il ne faut pas utiliser son téléphone lorsque les conditions de réception sont mauvaises. Plus le réseau est faible, plus le téléphone émet des ondes pour pouvoir fonctionner correctement ;
  • pour les appels de longue durée, on peut recourir à l’utilisation d’un kit mains libres filaire ou activer les hauts parleurs pour ne pas avoir à accoler le smartphone à l’oreille ;
  • il faut éloigner l’appareil du corps lorsqu’on ne l’utilise pas ;
  • il faut penser à limiter le temps d’utilisation des smartphones par les enfants. Non seulement à cause des OEM, mais aussi pour les préserver des conséquences d’une trop longue exposition aux écrans.